News

juillet 28, 2017

Claude Cormier : La Vie En Rose

WDS

Les Boules roses dans le Village gay de Montréal

Rencontrez le créateur des Boules roses de Montréal au Sommet mondial du design.

Pour Claude Cormier, 2017 est une année bien remplie : remise à jour aux couleurs de l’arc-en-ciel de sa populaire installation Boules roses, dans le village gay de Montréal, ouverture du musée en plein air La balade pour la paix, également à Montréal, et remise à neuf du parc Berczy, à Toronto. Cet influent architecte paysagiste présentera ses idées et son travail à titre de conférencier principal du Congrès du SMD, en octobre, à Montréal.

Cormier attribue son regard sur l’architecture de paysage au fait d’avoir grandi dans le Québec rural, avec la nature au cœur du quotidien, plutôt que comme lieu d’évasion. Après avoir étudié la génétique des plantes, il s’est tourné vers l’architecture de paysage avec l’idée de rendre la nature plus ludique.

C’est après avoir complété sa maîtrise à l’université Harvard qu’il a ouvert son bureau à Montréal, en 1995. Au cours des deux décennies suivantes, il est devenu un chef de file en architecture paysagiste « conceptuelle », qui fait du concept le moteur des projets. Ses projets les plus ambitieux agissent comme de véritables catalyseurs sociaux, en amenant les gens à sortir dans les rues et à se rassembler de nouvelles manières.

Balade pour la Paix, Montreal

Les participants au Sommet mondial du design auront l’occasion de voir un des plus récents projets de Claude Cormier, la Balade pour la paix, une installation présentée au centre-ville de Montréal jusqu’au 29 octobre.

La firme de Cormier a installé des drapeaux de quelque 200 pays sur une section de la rue Sherbrooke, entre le Musée des beaux-arts et l’université McGill, ainsi que du mobilier urbain signée par le designer industriel québécois Michel Dallaire. Organisée par le Musée des beaux-arts, l’installation commémore l’esprit d’Expo 67, en donnant à la rue Sherbrooke un caractère international et en offrant un message de tolérance et de diversité.

18 nuances de gai, dans le Village gai de Montréal

Les Boules roses, probablement le projet le plus connu de Cormier, a été réinventé cette année sous le titre 18 nuances de gai. Chaque été, depuis 2011, Claude Cormier + Associés installe un long ruban de sphères roses au-dessus d’une section piétonnière de la rue Sainte-Catherine, dans le Village gai de Montréal.

Cette année, pour souligner le 35e anniversaire du Village, des boules de 18 couleurs ont été installées pour créer un arc-en-ciel d’un kilomètre de long. « Les couleurs apportent un esprit d’optimisme et d’espoir à tout le quartier, explique Cormier, avec un effet rassembleur pour tout le Village. »

Le projet n’interfère pas avec le quotidien du quartier : puisqu’il est suspendu au-dessus de la rue, piétons et commerçants peuvent utiliser pleinement la rue, tout en profitant de l’œuvre. L’association des marchands du Village soutient annuellement le projet, qui profite à tous en attirant de nombreux passants.

La fontaine aux chiens du parc Berczy, à Toronto

Désormais, l’esprit ludique de Cormier a également sa place à Toronto. « On se laisse un peu emporter, parfois », résume l’architecte paysagiste à propos du nouveau parc, où des statues de chiens crachent de l’eau dans une fontaine. Le parc vise à rapprocher deux groupes de résidants qui se retrouvent parfois en porte-à-faux : les propriétaires de chiens et les parents.

Comme l’expliquait Cormier au Globe & Mail, « La vraie magie, c’est de réunir tout le monde au même endroit. » Le parc comprendra de grands arbres et des aménagements à l’européenne qui sont rares à Toronto. La ville est à aménager plusieurs nouveaux espaces publics afin d’atteindre ses objectifs de densification – ce qui devrait assurer une bonne charge de travail à Cormier, au fil des prochaines années. Sa firme est présentement à imaginer des réseaux de passages et de ruelles visant à animer un vaste nouveau développement torontois, The Well, ainsi qu’un parc à thématique féline, en complément au parc à thématique canine.

Les projets de Claude Cormier sortent du cadre plus statique de l’architecture de paysage en amenant de la fantaisie aux espaces publics. Des projets comme les Boules roses montrent l’impact durable que peuvent créer des installations éphémères, et son travail inspire tout autant les interventions urbanistes improvisées et communautaires que les grands développements urbains. Il représente la créativité et l’ouverture du Québec et du Canada, avec une volonté de changer le monde. Nous sommes impatients de découvrir sa contribution au Sommet mondial du design, en octobre.